Le scénario se répète invariablement chaque année. L'arrivée de l'automne puis de l'hiver amène avec elle des phénomènes peu réjouissants : un froid bien plus vif, et le retour des nez qui coulent, des toux fatigantes, des maux de gorge. Autant de symptômes d'une même infection : le rhume.

Une infection très contagieuse mais bénigne

Précisons-le tout de suite, l'infection est bénigne. D'origine virale, elle est également appelée rhino-pharyngite et se révèle être des plus contagieuses aux saisons froides, tout particulièrement chez les enfants. Elle se caractérise par une inflammation de la muqueuse de la cavité nasale et du pharynx. Les secrétions nasales deviennent plus importantes, alors qu'un mal de gorge apparaît. La personne atteinte peut également tousser, mais aussi avoir parfois une poussée de fièvre (inférieure toutefois à 39°C). Le rhume passera naturellement en quelques jours (une dizaine au maximum) dans la grande majorité des cas.

Une consultation si les symptômes persistent

Si les symptômes persistent ou évoluent, le conseil d'un professionnel de santé peut être le bienvenu. C'est notamment le cas si la fièvre se maintient après trois jours voire s'accentue. Un passage à 40°C peut en effet signifier qu'au-delà d'un simple rhume, c'est en réalité une grippe qui se développe. De même, il est conseillé d'être attentif en cas de douleurs au niveau d'une oreille ou de conjonctivite purulente, tout particulièrement chez des enfants enrhumés. Des complications bactériennes peuvent en effet parfois survenir (otite, sinusite aiguë, conjonctivite purulente du nourrisson...). Une consultation médicale permettra alors d'établir un diagnostic et de prescrire le traitement approprié.